Sortie Juillet 2018

14 Juillet 2018

NICE - Saint Jean Cap Ferrat En savoir plus...

Livre

Le tour du monde en Solex

En savoir plus...
Pérriple Nice-Berlin

Le 09 Juin 2018
En savoir plus...

Nice-Barcelone 2011

Album

Cliquez sur les vignettes pour zoomer sur les photos

Commentaires

L'association Nikaia Solex roule pour la bonne cause : informer le public sur la sclérose en plaques

Cette maladie neurologique affecte 80 000 Français dont une majorité de femmes.

Pour sensibiliser le public à la sclérose en plaques, dix membres de l'association Nikaia Solex ont pris la route.
Dès le samedi, place Masséna, ils sont alignés comme à la parade. Le charme est intact. Le Vélosolex (produit à 9 millions d'exemplaires) demeure un produit mythique. Pour preuve cette foule de curieux qui se pressent autour de drôles de machines délicieusement désuètes.
Dix Solex, bidon de carburant fixé sur la roue avant, attendent sagement, prêts à s'élancer, demain matin, pour Barcelone. Leurs propriétaires, âgés de 28 à 62 ans, affichent leur slogan sur des tee-shirts : « Solidaires en peloton ». Le nom de l'opération caritative qu'ils ont préparée pendant six mois en faveur de l'ARSEP, la fondation pour l'Aide à la Recherche sur la Sclérose En Plaques. "Notre but est de faire connaître cette maladie sans être misérabiliste. Et pour cela, le Solex est un vecteur formidable de communication", explique Sandrine Tossan, secrétaire de l'association Nikaia Solex, et sœur de Jean-Pierre, dans un fauteuil roulant à cause de cette maladie neurologique dégénérative.

20km/heure de moyenne

Les dix Solex partiront à 6 heures depuis la place Garibaldi, direction Toulon pour une première étape de 150 km. "Ensuite nous passons par Aix, Nîmes, Béziers, Perpignan, Girone pour arriver à Barcelone samedi", précise Sauveur Barbara, le président de l'association. "Enfin, si tout va bien…" Parce que l'an passé, pour la première aventure Nice-Paris, le Mistral et des pannes à répétition ont contraint les participants à rouler 10 à 12 heures par jour. Mario, l'un des mécanos varois, l'admet : "Un Solex n'est pas adapté à de longues distances sur la route. Le monocylindre a tendance à chauffer. Et plus on trafique le moteur, plus on risque d'être ennuyé. Moi, la seule modification apportée, c'est un gicleur de 29 pour avoir un peu plus de puissance".
Grâce à des remorques spéciales offertes par le Lions Club, les membres de Nikaia Solex transportent avec eux une profusion de pièces de rechange (roues, segments, câbles de frein...).
Reste qu'il faudra continuer de pédaler dans les côtes pour aider le cyclomoteur de 0,8 CV à franchir les obstacles. Le but est de parcourir sans assistance les 750 km qui les séparent de la capitale catalane à la vitesse moyenne de 20km/h.
"C'est sûr qu'on a le temps d'admirer le paysage !" plaisante Alain Pelsez, trésorier de l'association. Le cortège a aussi le temps d'être vu, encouragé et c'est le but, rappelle Sandrine Tossan : "On a la chance d'avoir deux bras, deux jambes valides. Alors on se bouge. D'autant que la Fondation à Barcelone à des problèmes de financement".

source: http://www.nicematin.com/article/nice/nice-barcelone-a-solex